Brahim Asloum incarne le boxeur Victor Young Pérez dans un film à l’histoire poignante et émouvante. La performance de l’ancien champion du monde de boxe français est bluffante.

Victor Young Pérez

Le 24 octobre 1931, à l’âge de 20 ans, Victor Young Perez devient le plus jeune boxeur à conquérir le titre de champion du monde poids mouche. Issu d’une famille tunisienne très modeste (son père est boutiquier à Tunis), le voici porté en triomphe par tout un peuple. Cela ne va pas durer. Peu à peu, le manque d’expérience de Perez le dessert : il se met à perdre, notamment en Allemagne, le soir même de la Nuit de Cristal (1938). En 1943, dénoncé et arrêté par des miliciens, il est déporté à Auschwitz, où il croise Primo Levi. En janvier 1945, il est évacué par les nazis, et meurt dans la « la marche de la mort », abattu. On retient de lui le souvenir d’un grand champion et d’ailleurs une plaque a été apposée sur le mur de l’Institut National du Sport, dans le 12e arrondissement, à Paris.

De quoi ça parle ?

Cette histoire vraie raconte la vie d’un jeune juif-tunisien, champion du monde de boxe dans les années 1930 et qui va faire face à la montée du nazisme. En 1943, prisonnier dans un camp de concentration, ce petit juif arabe est contraint de se battre contre un boxeur allemand, deux fois plus grand, deux fois plus lourd. Alors que fument les cheminées des fours crématoires, Perez tient… 13 rounds !

Pourquoi ça marche ?

Parce que le film de Jacques Ouaniche est à l’origine une histoire vraie et qu’il est toujours plus évident de s’identifier à des faits réels. De plus, la performance de Brahim Asloum est déconcertante. On connaissait son sens de la répartie qu’il exerce notamment pour la radio RMC, on découvre un véritable acteur. Ce rôle est fait pour lui et il a travaillé dur pour ne pas paraître ridicule devant la caméra. Brahim Asloum a subi un régime conséquent pour ressembler à son personnage. Curieux, foncez dans les salles.

Arnaud BOISTEAU