Les parfums de sport portent le nom de Cup ou de Challenge. Ils sont frais, énergiques et virils et bien décidés à chercher des noises aux flagrances « classiques » qui occupent le haut du podium des parfums les plus vendus.

Du marketing ?
Un parfum de sport pour homme, ça se reconnaît très facilement ! Au nom tout d’abord puisque la plupart des marques optent pour Homme Sport.
Ils se reconnaissent également à leur flacon. Ces derniers sont le plus souvent de couleur clair (jaune, vert ou bleu) et de forme épurée. Seuls Kenzo et Cartier ont fait le choix d’un flacon original en forme de bambou et de turbine d’avion.
Les publicités des parfums de sport sont un florilège de torses musclés, de chemise ouverte (celle de Rafael Nadal pour Lanvin) et de regard à l’horizon (celui de Sébastien Chabal pour Caron). Pas de malentendu possible, quand on achète un parfum de sport, on le sait.

Le nez dedans
On serait tenté de penser que les parfums de sport font l’apologie de la virilité, et donc qu’ils sont entêtants et puissants. C’est en fait tout l’inverse. La plupart d’entre eux sont composé de notes fraiches et vivifiantes, florales ou fruités. C’est notamment le cas du parfum Challenge de Lacoste qui exhale le citron. Eden Park est allé encore plus loin en proposant un parfum qui marie le jasmin à la mandarine.
Les parfums de sport pour homme trouvent un bon compromis entre douceur et force. Les notes – osons le mot – « féminines », sont compensées par des notes plus « masculines » comme le gingembre, le cèdre, le musc, le poivre ou la menthe.